Lorsque l’on est enceinte, on passe 9 mois à se concentrer à avoir une grossesse en bonne santé pour le bébé, mais après la naissance d’un nouvel enfant on s’oublie un peu par manque de temps. Pourtant, que ce soit après un accouchement par voie vaginale ou par césarienne, notre corps a besoin d’un soutien pour guérir. Après ma première grossesse, ma mère m’avait préparé une soupe de poulet au curcuma à boire après mon accouchement pendant au moins 40 jours (il faut environ 40 jours aux organes reproducteurs de la mère pour guérir et retrouver leur forme normale après l’accouchement). C’est une tradition culturelle qu’elle m’a transmise en suivant les conseils de sa mère. Ce bouillon devait me réchauffer le corps, permettre d’évacuer les lochies (pertes vaginales après l’accouchement) et m’hydrater pendant l’allaitement . Dans de nombreuses cultures à travers le monde, on utilise des bouillons et des soupes pour aider à la guérison post-partum.

J’ai amélioré la recette de ma mère en utilisant le bouillon d’os. Le bouillon d’os est une soupe très nutritive car les os qui ont bouilli pendant plusieurs heures vont libérer des minéraux (calcium, magnésium et phosphore), vitamines, des protéines, du collagène et de la kératine.  Il peut être préparé à partir de n’importe quel os d’animal, n’importe quelle moelle ou tissus conjonctifs (peau, pattes, tendons, ligaments,…).

Le bouillon d’os a de nombreux bienfaits :

  • aide à soulager les douleurs articulaires
  • renforce la minéralisation osseuse
  • améliore la digestion
  • renforce le système immunitaire
  • combat les inflammations
  • raffermit la peau
  • rend les cheveux brillants et les ongles forts
  • favorise le sommeil
  • calme les nausées des premières semaines de la grossesse. (Je me souviens que pour ma deuxième grossesse j’ai eu des nausées pendant 3 semaines et la seule chose que je pouvais manger était le bouillon d’os. Il est apaisant, riche en nutriments et très facile à digérer).

Ingrédients :

  • 2-3 kg d’os de bonne qualité (bio si possible ou animal nourri à l’herbe)
  • 60 ml de vinaigre de cidre
  • 1 morceau de gingembre de 10 cm coupé en fines tranches
  • 1 morceau de curcuma frais de 10 cm coupé en fines tranches ou 2 cac de curcuma en poudre
  • 10 clous de girofle
  • 1 cac de poivre
  • 2 oignons coupés en 2 (vous pouvez piquer les clous de girofle dans les oignons)
  • Optionnel : pour parfumer le bouillon vous pouvez aussi ajouter : quelques feuilles de laurier, 2 carottes, 2 branches de céleri ou autres légumes de votre choix

Recette :

En règle général, après avoir rôti un poulet bio, je conserve les os et la carcasse dans un sac au congélateur et lorsque j’en ai suffisamment, je prépare le bouillon avec. Si vous utilisez des os crus je vous recommande de les faire rôtir 30min à 180 degrés pour améliorer le goût du bouillon.

  1. Placer les os dans une grande marmite. Bien recouvrir les os d’eau froide et ajouter le vinaigre de cidre.
  2. Laisser reposer pendant 20 à 30 minutes pour aider à extraire plus de minéraux des os.
  3. Ajouter les autres ingrédients et porter à ébullition, puis réduire à feu doux et couvrir. Surveiller le bouillon pendant les deux premières heures et écumer la mousse qui se forme à la surface.
  4. Laisser mijoter à feu doux pendant 6 à 12h pour les os de poulet et 24h pour les os de boeuf ou mouton en ajoutant un peu d’eau si besoin. Plus les os mijotent, plus les nutriments sont libérés. Vous pouvez aussi utiliser une cocotte minute (les nutriments sont extraits plus rapidement) et faire bouillir le bouillon seulement 3 heures .
  5. Filtrer le bouillon au chinois, utiliser immédiatement ou laisser refroidir et conserver jusqu’à une semaine au frigo ou congeler en plusieurs portions.
  6. Le bouillon va se figer en raison de sa forte teneur en gélatine. Il n’y a pas besoin d’enlever la graisse qui se solidifie au dessus car c’est une bonne graisse riche en nutriments.

Conseils :

  • J’adore déguster ce bouillon comme un elixir de beauté, j’y ajoute un peu de sel et un filet de jus de citron ou du vinaigre umeboshi.
  • Boire une tasse par jour, pendant le premier trimestre de votre grossesse et une semaine avant l’accouchement puis 1 à 2 tasses par jour après l’accouchement pendant au moins 2 semaines.
  • Ce bouillon peut être aussi utilisé pour faire cuire du riz, du quinoa, du millet ou faire des potages ou un curry.
  • Je fais ce bouillon également en hiver en cas de rhume ou pour augmenter le système immunitaire des enfants.

Voici une idée recette délicieuse :

Dans un grand bol de bouillon d’os bien chaud, ajouter des nouilles de riz ou des coquillettes (déjà cuites), de fine lamelles de fenouil et de chou rave (utiliser une mandoline), quelques morceaux d’avocat et des oignons verts émincés. Rectifier l’assaisonnement en ajoutant du sel, du poivre et du jus de citron, ou alors 1 à 2 cac de vinaigre umeboshi.

J’adore utiliser le vinaigre umeboshi  pour saler naturellement les bouillons ou soupes vertes. C’est un vinaigre fermenté de prunes japonaises qui a un goût légèrement acidulé.  Je l’achète sur le site de Kazidomi  où vous pouvez bénéficier de -20% de réduction sur l’abonnement avec le code LAILA20.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>